Catherine, cheffe patissiere au Japon

Catherine : « J’ai monté mon entreprise à 60 ans pour profiter de ma passion ! »

Catherine a tout quitté pour partir vivre au Japon et y créer son business avec son mari. Cette sexagénaire n’a pas eu peur d’oser le changement, ne serait-ce que pour vivre de sa passion : la pâtisserie. Aujourd’hui, ces pots de mousse au chocolat s’arrachent en boutique et font la renommée de cette entreprise familiale. Témoignage.

1- Catherine, vous avez fait votre carrière dans un établissement public administratif et étiez quasi à la retraite lorsque vous avez décidé d’oser le changement. Pourquoi ce revirement de situation ?

Grâce à mon fils ! ( rire ) C’est lui qui m’a fait basculer dans le monde de la création d’entreprise. J’ai toujours été une passionnée de cuisine et de pâtisserie, et je faisais beaucoup de mousse au chocolat. Un jour que je me promenais dans les rues de Tokyo avec mon fils – car il vit là-bas -, il m’a demandé de lui promettre de vivre de ma passion ( sourire ).

À l’époque je travaillais encore comme salariée, j’avais 58 ans. Mais en rentrant, j’ai pris la décision de faire une reconversion professionnelle ! Je suis donc partie, grâce à un fongecif, apprendre un nouveau métier. J’ai obtenu mon diplôme supérieur de cuisine et dans la foulée, j’ai appris les bases de la pâtisserie ! ( rire ) Mais c’est à Paris, en 2016, lors d’un concours de mousse au chocolat, que je me suis réalisée ! Je m’en pensais incapable au début, notamment à cause de mon âge. C’est mon marie et mon fils qui m’ont poussée à y participer. Et j’y suis allée… et en plus, j’ai remporté le premier prix ! ( rire )

2- Vous êtes une sexagénaire qui revient finalement sur le marché du travail en créant sa propre entreprise et surprise ! Vous vous installez au Japon. Pourquoi ce choix ?

À cause de mon fils ! ( rire ) Quelques semaines après ce concours, mon fils nous a appelés pour nous proposer de venir commercialiser la mousse au chocolat, au Japon. Ayant fait des études en Sup de Co à Nantes, spécialisées en développement business des entreprises, il avait réalisé une étude de marché sur le sujet. Et bienheureux ! La mousse au chocolat n’était pas commercialisée au Japon. D’où sa proposition et le fait que l’on soit partis là-bas ! ( sourire )

3- N’était-ce pas un choix risqué de commercialiser ces mousses au chocolat au Japon ? Est-ce que c’est un dessert apprécié par les Japonais ?

Ils sont hyper gourmands ! ( rire ) Hyper gourmands de chocolat ! ( rire ) Il n’y a qu’à les voir, lors du salon du chocolat à Tokyo ! C’est incroyable ! ( sourire ) C’est aussi pour ça que notre mousse au chocolat marche ! Et puis, comme on a été famille d’accueil en France pour des Japonais, et ce pendant 8 ans, j’en ai profité pour leur faire tester les mousses et tester leur palais. J’ai ainsi pu savoir ce qu’ils aimaient ou n’aimaient pas, et pu adapter ma mousse au chocolat – bon en réalité, elle était très bien dès le départ !
( rire ).

C’est comme ça que j’ai découvert qu’ils adoraient le chocolat ! Donc forcément, quand notre fils nous a proposé de venir au Japon… on a tout quitté ! Par contre, avant de partir j’ai souhaité retourner de nouveau à l’école et avoir mon CAP de pâtissier, que j’ai obtenu en 2017.

Aujourd’hui, on commercialise notre mousse au chocolat dans les plus grands magasins du Japon. Actuellement, on vend entre 200 et 400 pots par jour ! ( sourire ) Et là, c’est que du bonheur !

4- Finalement, votre produit est plus qu’une simple mousse au chocolat, c’est une vraie histoire familiale ?

Exactement ! En fait, c’est un concept qui « réchauffe les cœurs », comme disent ici les Japonais ( sourire ). L’affect est au cœur de ce commerce. C’est à la fois une histoire et un concept qui véhicule beaucoup de messages : des messages d’espoir, de bonheur, d’énergie et d’amour. Aujourd’hui, certains voudraient que notre histoire soit mondialement connue !

5- Si vous aviez un conseil à donner à des femmes qui, comme vous, souhaitent changer de carrière proche de la retraite, que serait-il ?

D’investir dans sa vie : il y a plein de choses dont nous devrions profiter ! Pleins de choses à voir ! Une richesse dans le monde à découvrir ! Des rencontres incroyables à faire ! La vie est faite pour être vécue. Nous devons nous dépêcher de la prendre car elle ne se présente pas deux fois.

Un commentaire

  1. Génial !!! Super heureuse de votre réussite , j’espere pouvoir la goutter un jour, tu es radieuse, continue comme ça !!! Que du bonheur de te voir et de lire tes commentaires, Yvonne et Martine doivent être fière de toi !!!des bisous

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :