Passer de micro-entreprise à une société ?
Photo© Kaboompics, Pixabay, CC0

Comment passer de la micro-entreprise à la création d’une société ?

Les porteuses de projets ont tendance à se réfugier dans la création de micro-entreprises, lorsqu’elles entreprennent seules. Ce statut, très prisé en France, a en effet été créé pour simplifier les démarches administratives et comptables des jeunes créatrices. Oui mais parfois, la micro-entreprise n’est pas le statut idéal ! Notamment lorsque l’entreprise croît rapidement. Passer alors du statut de micro-entreprise, à la création d’une société est essentiel. Quelles sont donc les démarches et les formes à adopter ?

Quel statut juridique choisir pour la création de sa société ?

Pour les entrepreneures qui ont l’habitude de travailler seule, il est généralement préférable de choisir la société « unipersonnelle ». Les EURL et les SASU sont deux statuts qui permettent à l’entrepreneure d’être l’unique associé et décisionnaire de l’entreprise.

EURL et SASU, quelle différence ?

La différence entre ces deux formes juridiques, se fait sur 3 points :

  • Le régime fiscal. En principe, les bénéfices réalisés par une EURL sont imposés sur l’impôt sur le revenu ( IR ). Pour la SASU, l’imposition se fait sur l’impôt sur les sociétés ( IS ) ;
  • le régime social. Les gérantes d’une EURL sont rattachées au régime social des indépendants ; à l’inverse, les présidentes de SASU sont rattachées au régime social de la Sécurité sociale des salariés ;
  • le fonctionnement de la société. Le fonctionnement des EURL est encadré par la loi. Les cheffes d’entreprise devront donc se soumettre à des formalités strictes, dans la gestion de leur société. La SASU, elle, offre une grande souplesse aux associés uniques, dans leur gestion quotidienne.

Quelle démarche faire ?

Ainsi, pour passer du statut de micro-entreprise à la création d’une société, 3 étapes sont nécessaires :

  • Choisir la forme juridique qui convient le mieux à son business et à sa société ( des sites spécialisés permettent aujourd’hui la création d’entreprise en ligne ) ;
  • transférer son activité par le biais d’une cession de fonds de commerce ( qui regroupe tout ce qui fait la valeur de l’entreprise ) ;
  • radier son statut de micro-entreprise, une fois le transfert du fonds de commerce effectué.

Aujourd’hui, il est assez simple de changer le statut juridique de son entreprise. Pour des raisons de développement économique et de confort pour la cheffe d’entreprise, il est préférable de regarder les avantages et les inconvénients de chaque forme juridique envisagée. Car du choix de son statut, dépend la croissance de son entreprise !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :