femmes; sport; national; France; judoka; judo
Pratiquer le sport à haut niveau, nécessite un mental d'acier et une dose de courage.

Éloïse, 18 ans, championne de France de judo

Par Lisa Herrbach – La ligne Rousse

Éloïse Picard a 18 ans et déjà 15 ans de judo derrière elle. Élève en terminale scientifique, elle partage son emploi du temps entre les cours et les entraînements. Tel est le défi à relever pour les jeunes sportifs qui intègrent un Pôle France. Une vie d’ascète dont les piliers sont la discipline et l’ambition.

À trois ans, Éloïse est inscrite par ses parents au club de judo de son village. Les compétitions à l’échelle locale laissent déjà percevoir l’aisance de l’enfant sur le tapis. Mais vers l’âge de 9 ans, Éloïse range son kimono. Elle chausse les crampons, puis s’essaye au tennis : « Je n’avais connu que le judo, j’avais besoin de découvrir d’autres sports. Mais le judo m’a vite manqué. »

La judokate reprend ses entraînements auprès de Jean-Claude Quellien, directeur technique du Judo Club de Turretot. Du haut de ses dix ans, la jeune fille a déjà le mental que nécessite sa discipline sportive. Les combats s’enchaînent et l’avantage se confirme : Éloïse décroche la première place du podium aux Championnats départementaux et régionaux.

Un mental d’acier

L’idée d’intégrer le Pôle Espoir de la région rouennaise commence à faire son chemin. Elle convainc ses parents de la laisser quitter le nid, à tout juste 14 ans, pour concilier sport et études. Passer les sélections ne sera qu’une formalité face à la détermination de la jeune judokate. Mais malgré une préparation physique et mentale continue, Éloïse se blesse. Cette blessure nécessite une intervention chirurgicale et sept longs mois de convalescence, qui remettent en cause les échéances à venir.

« Dans la pratique d’un sport à haut niveau, ce qui prend le pas sur tout, c’est l’envie de gagner. C’est elle qui permet d’aller au bout de ses ambitions. Il ne faut rien lâcher, jamais. Car chaque moment difficile rendra la suite plus facile. »

Premier palmarès au niveau national

Éloïse remonte à temps sur le tatami pour participer au Championnat de France cadettes, en 2018. Les longs mois d’absence lui ordonnent de tout donner face à ses adversaires. Le combat de la finale se termine, l’arbitre se fige et lève son bras droit en direction du vainqueur. Éloïse prend sa tête entre ses mains, elle n’en croit pas ses yeux : elle est championne de France de sa catégorie !

« Ma première réaction a été la surprise car après une longue absence pour blessure, je ne pensais pas pouvoir remporter les Championnats de France. Puis j’ai éprouvé beaucoup de joie et je me suis dit que le travail finissait toujours par payer. »

Cette victoire a permis à Éloïse de revêtir, avec une grande fierté, le kimono bleu de l’Équipe de France et de participer à des tournois européens en République tchèque, en Pologne et en Croatie. De cadette, elle est passée à junior ( en septembre 2018 ) et s’est qualifiée pour le Championnat de France Senior, première division, qui aura lieu en novembre prochain, à Amiens.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :