Le Comptoir, incubateur qui aide les entrepreneurs à se développer
Logo© Le Comptoir-Incubateur

Emmanuel Chauvin : « Le Comptoir est une force ! »

Emmanuel Chauvin est le directeur du Comptoir. Un incubateur d’entreprises créé depuis 2014 et situé en Seine-Saint-Denis. La spécialité de cet incubateur ? Accompagner les entreprises sociales et solidaires au stade d’amorçage, dans leur développement économique. Témoignage.

Partenariat

1 – Emmanuel vous êtes le directeur de l’incubateur Le Comptoir, à Montreuil. Est-ce que vous pouvez nous expliquer en quoi consiste votre incubateur ?

Le Comptoir est un incubateur d’entreprises innovantes, à impacts sociaux et environnementaux. Cela signifie que l’on accompagne des entrepreneurs dans le développement de leur entreprise. Pour ce faire, nous leur proposons un programme d’accompagnement de 6 mois. ( sourire )
6 mois, pendant lesquels les entrepreneurs ont accès à des formations : des ateliers, du coaching, des mises en relations partenariales et commerciales, des aides pour la recherche de financement… Donc tout un tas d’outils, qui vont les aider à se développer dans de meilleurs conditions et plus rapidement, tout en étant mieux entourés.

2- Du coup, est-ce que cela veut dire que vous prenez de jeunes entrepreneurs, au stade de l’idée ?

C’est une très bonne question ! ( sourire ) Chez Le Comptoir, nous préférons nous spécialiser sur des projets plus avancés. C’est-à-dire, ceux avec des premiers résultats commerciaux, qui ont un modèle d’affaire précisé et un POC ( Preuve de Concept ) ou un MVP ( Produit Minimum Viable ). Nous ne prenons donc pas les porteurs de projet. Nous sommes dans l’amorçage des entreprises et intervenons en ce sens.

Ainsi lorsque nous choisissons de travailler avec des entrepreneurs, c’est selon quelques critères. Les principaux étant : le stade d’avancement de l’entreprise et bien sûr, l’impact social et environnemental de celle-ci. Car c’est notre cœur d’activité ! ( sourire )

3- Alors justement, pourquoi vous spécialiser dans cette filière à impact ?

Cela correspond à l’ADN du groupe auquel nous appartenons ! Le groupe SOS Pulse est le premier groupe social et solidaire de France et d’Europe. ( sourire ) Par ailleurs, cette philosophie correspond à notre conviction et à notre raison d’être : l’entreprise peut et doit être un levier efficace, pour mettre en action les transformations écologiques et sociales ( la transition écologique, énergétique, à la jeunesse… ). Ce sont aujourd’hui, des questions urgentes ! Nous ne pouvons plus attendre pour agir ! Il faut donc encourager les initiatives qui vont en ce sens et les soutenir.

D’ailleurs l’ESS est un secteur très porteur ! ( sourire ) Il est en pleine croissance. Les enjeux sont plus pressants et importants mais c’est un secteur innovant.

4- Trouvez-vous qu’en Seine-Saint-Denis, ce sont des sujets impactant ?

Oui tout à fait ! ( sourire ) La Seine-Saint-Denis est très active sur ces sujets. Les besoins sociaux ne sont pas moindres mais plutôt supérieurs aux autres départements. Donc les réponses aux enjeux sociaux sont plus pressantes qu’ailleurs. Pour ce qui est des enjeux environnementaux, on se retrouve avec les mêmes problématiques que les autres départements : la pollution, le recyclage … Les besoins sont donc réels et les forces vives – les entrepreneurs -, sont très présentes.

En outre, le département du 93 est très jeune, voire le plus jeune de l’Ile-de-France. Il y a une forte diversité ! Elle permet alors une réelle richesse et un réel dynamisme ! Nous sommes donc très fières de notre environnement et satisfait de la richesse humaine qui s’y trouve et émergent chaque jour. ( sourire )

5- Si vous aviez un conseil à donner à des entrepreneures qui souhaiteraient se spécialiser dans l’ESS, quel serait-il ?

De ne pas partir seul dans l’aventure : ces entrepreneurs ont ce besoin de se sentir utiles, de réparer les choses et de trouver des solutions aux problèmes sociaux et environnementaux. Chez Le Comptoir, nous leur conseillons donc de tenter l’aventure entrepreneuriale à plusieurs. Les chances de réussite sont statistiquement plus élevées. Et pour se spécialiser dans l’ESS, il faut adjoindre à son impératif économique, son impact social ou environnemental. Il faut pour cela, s’entourer de professionnels et ne pas rester isolés. C’est très important !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :