Entrepreneure et expatriee, travaillant sur une plage

Entrepreneure et expatriée : bonne ou mauvaise idée ?

Vouloir entreprendre est une chose ! Être entrepreneure et expatriée, en est une autre. La création d’entreprise hors des frontières françaises, séduit de plus en plus. Les jeunes porteuses de projet aiment à penser que la vie y est plus douce et profitable. Mais généralement, cette entreprise à son lot de mauvaises surprises ! Voici donc, un petit tour d’horizon des avantages et des inconvénients de l’entrepreneuriat à l’étranger.

Entrepreneure et expatriée

Décider de s’expatrier est déjà un acte courageux. L’expatriation apporte souvent une certaine ouverture d’esprit et une facilité à accepter le changement. C’est d’ailleurs la motivation numéro 1 des porteuses de projet ! La quête du bonheur est donc de mise. Mais pour l’atteindre, il faut comprendre et apprendre les codes de son pays d’accueil, de sa culture. Apprendre sa langue. Pour ce faire, la flexibilité et l’ouverture d’esprit seront les atouts des entrepreneures qui se lancent. Mais tout ceci est-il suffisant pour créer son entreprise à l’étranger ? N’y a-t-il pas de zones d’ombre sur ce tableau idyllique ?

La face cachée de la création d’entreprise à l’étranger

En réalité, se lancer comme entrepreneure dans un pays étranger, n’est pas aussi magique et simple, que l’on pourrait croire. Certains aspects essentiels à la création d’entreprise se retrouvent absents, selon le pays :

  • L’entourage. La barrière de la langue est souvent le premier obstacle des entrepreneures expatriées. Il est ainsi plus difficile de rentrer dans la sphère entrepreneuriale de son pays d’accueil. Par extension, la sphère amicale est manquante et donc l’orientation et le conseil aussi.
    Pour pallier ce problème, toutefois, les groupes communautaires d’expatriés-entrepreneurs, les podcasts et les formations en ligne pourront apporter leur aide. Ce qui n’atténuera pas la solitude de l’entrepreneure, plus marquée en pays étranger.
  • Le réseautage. Moins facile qu’en France, selon le pays, il est pourtant une des clés d’un bon démarrage d’entreprise. À l’étranger, le manque de réseau peut provoquer un isolement de l’entrepreneure, beaucoup plus fort.
  • Les problèmes administratifs. Difficile d’anticiper les imprévus, même pour la meilleure des entrepreneures. Souvent, le problème réside dans la gestion administrative des demandes de régime d’imposition, entre la législation locale et celle du pays d’origine de l’entrepreneure. De fait, il arrive que la gestion administrative devienne un véritable parcours du combattant !

En théorie, ces aspects ne sont pas vraiment des problèmes. Cependant, ils peuvent vite truander le quotidien d’une entrepreneure.

S’expatrier est un rêve pour la plupart des françaises. Créer son entreprise à l’étranger aussi… mais gare aux difficultés qui pourraient venir entacher un quotidien trop idéalisé !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :