Etre positive ou realiste ?

Êtes-vous des créatrices idéalistes ou réalistes ?

Winston Chuchill a dit « Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit l’opportunité dans chaque difficulté ». Aujourd’hui, on ne cesse de vous rappeler au quotidien qu’il faut rester positives, idéalistes, qu’il faut regarder la vie du bon côté ou voir son verre à moitié plein plutôt que vide… Surtout parce que vous êtes des entrepreneures. Comme si c’était une obligation d’ailleurs ! Mais que dirait-on si vous restiez réalistes ?

Toujours est-il que vous êtes les premières actrices de vos pensées. Alors qu’en pensez-vous réellement ? Êtes-vous de celles qui pensent que le positif attire le positif ? Ou plutôt de celles qui préfèrent rester réalistes ?
Nous avons fait nos propres recherches. Et devinez quoi ? Les avis sont assez partagés ! C’est pourquoi dans cet article, j’ai décidé de confronter les points de vue : ça sera les Pour face au Contre.

Les entrepreneures idéalistes

Ce type de personne est plutôt optimiste. Elles ont tendance à considérer que chaque épreuve est enrichissante. Autrement dit, de penser que ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort ! Elles s’abreuvent généralement de toutes ces phrases positives qui permettent d’avancer et de garder espoir. Ces phrases qui nous motivent. Mais attention, la pensée positive se travaille !

Pour ce faire, il leur faut favoriser un environnement positif par le biais de toutes les informations qu’elles reçoivent : que ce soit par l’entourage familial ou bien professionnel. Si vous êtes dans cette démarche, il est essentiel de vous construire cet environnement.

Les entrepreneures réalistes

À l’inverse, il y a les entrepreneures du genre réaliste. Elles reconnaissent que tout n’est pas rose dans la vie. Notamment dans le domaine professionnel et personnel. Pour elles, le cheminement est tout autre. Elles acceptent les failles et les échecs qui pour elles, donnent sens à leur vie, à leur valeur, à leur être. De cette manière, elles se sentent exister et s’autorisent à réfléchir à trouver des solutions.
Par ailleurs, assumer de dire que « ça ne va pas », leur permet de libérer leurs émotions négatives, sans pour autant leur empêcher d’exister.

Et vous, dans quel camp êtes-vous ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :