Fanny Lenne : « L’alimentation saine est devenue mon business ! »

Publie-reportage

Fanny Lenne est une jeune entrepreneure, passionnée par la cuisine, le bien-être et l’environnement. Après que les médecins lui aient diagnostiqué la maladie cœliaque et des intolérances alimentaires, elle décide de créer son entreprise, Un Zeste de Folie : des ateliers culinaires, centrés sur une alimentation saine, végétale et sans gluten. Témoignage.

1- Fanny, tu es la fondatrice d’Un Zeste de Folie, pourquoi t’être lancée dans des ateliers de cuisine ?

Suite à des soucis de santé ! Il y a 7 ans, j’ai dû radicalement changer ma façon de manger : je suis passée d’une alimentation préparée à une alimentation faite maison, sans gluten et végétale. D’ailleurs, je dois aussi exclure de mon alimentation le lactose et les œufs, car je suis intolérante. Je me suis donc tournée vers une alimentation alternative : l’alimentation vivante. Une découverte qui a changé ma vie !
Du coup, ma façon de manger est peu connue. Elle est même critiquée, par méconnaissance ! C’est pourquoi je tente de la promouvoir à travers mes ateliers. Non pas pour que les gens deviennent végétariens, végétaliens ou vegans ( rires )… Mais plus, pour les aider à chercher une alimentation qui leur corresponde et qui corresponde à leurs besoins !
Je leur propose donc des recettes alternatives et originales, afin de leur montrer que l’on peut manger mieux, tout en se faisant plaisir et sans passer des heures en cuisine.

2- En réalité, tu as créé ton entreprise pour répondre à un besoin médical, que tu n’avais pas. Au final, peut-on dire que c’est la maladie cœliaque, qui a, « quelque part », modulé ton business ?

Oui ! ( sourire ) A la base, j’ai monté ce projet pour m’aider moi-même ! Pour apprendre à mieux me connaître et ne plus « subir » la maladie. Un Zeste de Folie a donc été créée pour transmettre mes connaissances de la cuisine alternative ; montrer aux personnes qui pourraient souffrir de cette maladie, qu’on peut se nourrir autrement ; et surtout aider les personnes à manger mieux, avec de la bonne cuisine !

3- J’imagine que ça ne doit pas être simple tous les jours, d’entreprendre avec ce souci de santé. Comment tu fais pour affronter les difficultés du quotidien ?

Ce n’est pas tous les jours facile, c’est vrai ! Mais il y a des maladies bien plus grave ! Je préfère voir cela comme un défi car je suis obligée de faire attention à mon hygiène de vie ! C’est juste une question d’organisation ! ( rires ) J’ai toujours mon repas sur moi, pour être sûre de pouvoir manger sans être malade. D’ailleurs, lors de repas en groupe, c’est une belle occasion pour moi, de faire goûter mes créations. De faire découvrir le végétal, le sans gluten et de parler de mon expérience. Faire goûter, c’est le meilleur moyen de convaincre les gens ! ( rires )

4- Est-ce qu’au-delà de la cuisine alternative, tu n’as pas un rôle de conseillère du « mieux manger » ; et à travers le zéro déchet que tu prônes avec tes ateliers, de la protection de l’environnement ?

Complètement ! ( rires ) Ma démarche est orientée « bien être » : pour la santé, pour l’organisme et la planète. Ce sont des valeurs très importantes pour moi !
J’aime conseiller mes clients : comment améliorer sa digestion avec les épices, l’intérêt de boire une boisson chaude avant et après le repas, par exemple ; ou bien les conseiller avec des trucs et astuces zéro-déchet, comme fabriquer ses produits ménagers soi-même, supprimer le plastique de sa cuisine, en privilégiant le verre etc.
Les ateliers Un zeste de Folie n’ont pas pour objectif d’enseigner les techniques culinaires mais bel et bien d’orienter les participants, vers une alimentation plus saine, créative et intuitive !

5- Si tu avais un conseil à donner aux porteuses de projet, qui comme toi, souhaiteraient se lancer dans un concept culinaire, quel serait-il ?

D’inspirer : dans ce métier, il est important de ne pas donner de leçons aux participants ! Il faut communiquer sur son expérience, afin d’inspirer. Ainsi, les participants pourront se reconnaître, comparer avec leurs expériences et leur manière de vivre ! Et là, l’écoute sera tout autre ! Elle sera plus attentive ! Je parle par expérience ! ( rires ) Aujourd’hui, je laisse mon cœur et ma passion parler pour moi. C’est la clé !

Un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :