Hongkong : les entrepreneurs français s’inquiètent

Les récentes démonstrations de forces des militants pro-démocratiques contre les forces des autorités pro-Pékin inquiètent les entrepreneurs français, installés à Hongkong.
Cela fait 2 mois, que le centre de Hongkong est le théâtre de contestations contre le projet de loi controversé, autorisant les extraditions de « suspects » vers la Chine. Ces manifestations violentes engendrent une grave crise politique sur la place financière de Hongkong. Et ce, depuis sa rétrocession à la Chine par Londres, en 1997. Le ton est donc donné. Qu’en est-il pour les entrepreneurs français, expatriés sur le territoire ?

HongKong, des avantages économiques pour créer son entreprise

Sur place, les entrepreneurs français redoutent fortement l’absorption pure et simple de Hongkong par la Chine. Hongkong a pourtant de quoi séduire car les avantages économiques, pour quiconque souhaite se lancer dans l’entrepreneuriat, sont réels : possibilité d’obtenir un visa d’entrepreneur, d’obtenir des aides de l’État pour la création de son entreprise, de faible taxations sur les bénéfices, l’absence de droits de douane… L’administratif y est aussi plus simplifié. En quelques mois seulement, il est possible de concrétiser son projet et de le financer. Les investisseurs sont également plus simples à trouver qu’en France. Des salons et des événements sont organisés chaque année, pour faciliter la rencontre entre les porteurs de projets et les financeurs.

La fin de l’entrepreneuriat français ?   

Les démonstrations de force de ces derniers jours inquiètent fortement les entrepreneurs, expatriés sur le territoire hongkongais. Ces derniers ne veulent pas que la ville perde de son autonomie car les conséquences en seraient grave. Elle engendrerait le départ en masse des investisseurs. Or, la France compte plus de 600 filiales sur ce territoire ( Axa, BNP, ou bien Orange… ), ainsi que 450 entreprises locales créées et dirigées par des français. ( source : Le Parisien ). Certains entrepreneurs se verraient donc obligés de déménager vers un autre pays ou vers Singapour. D’autres seraient obligés d’employer un directeur chinois pour continuer leur activité…

Pour ces chefs d’entreprise français, expatriés à Hongkong, le système juridique chinois restreint la liberté d’entreprendre. L’absorption de Hongkong par la Chine casserait la dynamique du territoire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :