La pensée positive, l'outil de l'entrepreneure
Photo© Geralt, Pixabay, CC0

La pensée positive, l’outil de l’entrepreneure pour surmonter l’échec

Vous êtes en situation d’échec entrepreneurial et vous ne savez pas comment faire pour vous sortir la tête de l’eau ? Vous êtes dans une phase critique émotionnelle ? Il vous faut donc apprendre la pensée positive !

Pas de panique, la phase de souffrance post-échec entrepreneurial est tout à fait normale ! Elle peut parfois être longue et douloureuse chez certaines personnes. Mais rassurez-vous, il est possible de surmonter cette épreuve, en cultivant un état d’esprit positif.

Dis-moi quelle émotion tu as et je te dirai qui tu es !

Mais pour développer un état d’esprit positif, il faut d’abord comprendre ce qu’est une émotion. Car les émotions ont des rôles fondamentaux : elles nous indiquent notre bien-être intérieur. Ainsi lorsque nos émotions sont positives, cela indique que notre environnement correspond à nos attentes. À l’inverse lorsque celles-ci sont négatives, c’est que quelque chose ne va pas et que nous devons trouver une solution. Les émotions sont donc subjectives. Elles dépendent de notre évaluation des situations présentes et de nos pensées. Chacune représente un état particulier :

  • La peur, pour traduire une menace ou un danger ;
  • la tristesse, pour exprimer des besoins effectifs insatisfaits ;
  • la colère, lorsque nous sommes victimes de frustrations ou d’injustice;
  • la culpabilité, quand nous nous sentons fautives ou que nous agissons à l’encontre de nos valeurs ;
  • la honte, pour signifier une gêne.

Donc dans une phase de souffrance telle que l’échec entrepreneurial, vos émotions sont plus fortes et envahissantes. C’est pourquoi, il est essentiel d’en prendre conscience et de chercher à les comprendre ! C’est une compétence de l’intelligence émotionnelle : comprendre les messages de vos émotions, vous permet de les apaiser.

Les émotions sont-elles toujours pertinentes ?

Une fois que vous aurez fait ce travail de recherche, il vous faudra vous questionner sur l’utilité et la pertinence de ces émotions : sont-elles adaptées à la situation présente ? Avec elles, avez-vous la bonne réaction pour gérer au mieux la situation ? Vous donnent-elles l’impression que l’avenir est menaçant et négatif ? Y a-t-il un danger ? Est-ce que réagir avec la peur vous aidera ou au contraire, vous freinera dans votre reconstruction ?

En vous posant ces questions, vous saurez si vos émotions présentes sont pertinentes et utiles. Si elles ne le sont pas, nous vous conseillons d’adopter la situation sous un autre angle et d’adopter les pensées positives.

Adoptez la pensée positive

La pensée positive, oui mais c’est quoi ? Nos émotions découlent de notre perception de la situation présente et influent sur nos pensées : quand vous êtes triste, avez-vous remarqué que vos pensées sont plus négatives ? Ne broyez-vous pas du noir ? C’est donc là, un cercle vicieux que nous cultivons ! Il est donc primordial d’arrêter de nourrir les émotions négatives. Nourrissez plutôt, les pensées positives avec ces quelques astuces :

1- Changez vos perspectives

L’échec est perçu par beaucoup comme destructeur. D’autres, préfère le voir comme constructeur. Tout dépend de la pensée que l’on souhaite nourrir ! Généralement, les entrepreneures ayant échoué ont tendance à identifier des opportunités de business plus intéressantes que leurs consœurs. Elles obtiennent souvent un développement plus rapide et de meilleures performances économiques. À méditer !

2- Stop à la dévalorisation et à la culpabilité !

Comprendre la cause de son échec, pour tirer des leçons et avancer, est un processus primordial à faire pour une entrepreneure. Mais attention ! Vous devez le faire sans avoir une image négative de vous-même. Ne diminuez pas votre confiance en vous et votre estime de vous, à cause de ce dit « échec ». Il sera préférable alors d’accepter le fait que tout le monde fasse des erreurs !

3- Quoiqu’il arrive, persévérez !

L’échec n’en est un, que lorsqu’il vous empêche d’avancer ! À l’inverse, il se transforme en victoire, dès lors que vous vous relevez et que vous avancez. Continuez de persévérer malgré les obstacles !

4- Ne surtout pas ruminer !

En psychologie, les ruminations mentales consistent à ressasser des pensées négatives, sur l’échec et le passé. Un échec passé n’est plus modifiable. Vous focaliser dessus, n’y changera rien. Ruminer ne fera qu’entretenir et étendre la souffrance.

5- Changez de focus attentionnel

C’est l’objet sur lequel vous portez votre attention au quotidien et en période d’échec. Votre état émotionnel varie selon ce focus. Ainsi, mieux vaut vous focaliser sur le positif ! Vous accepteriez beaucoup plus facilement le négatif, si et seulement si, vous décidiez de vous centrer sur la recherche de solutions.

Après l’échec, il est donc essentiel de rebondir rapidement pour mieux avancer. En phase de tristesse, votre entourage social sera la clé de votre rebond. N’oubliez pas que parfois, il vaut mieux reculer pour mieux sauter !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :