un entrepreneur se fait accompagner dans son business par une femme

L’accompagnement des entreprises, en baisse ?

En France, le nombre d’entreprises a augmenté significativement depuis 2006. Notamment grâce aux diverses aides publiques, que peuvent percevoir les chefs d’entreprise. Toutefois, l’accompagnement de ces entrepreneurs, dans l’aventure entrepreneuriale, est en baisse. Quelles sont alors, les causes de ce déclin ?

Selon l’étude de la Dares ( le service des statistiques du Ministère du travail ) sur les créations d’entreprise entre 2006 et 2014, l’accompagnement des entrepreneurs de ces dernières décennies, serait en baisse : de 60 % à 41 % sur cette période.
Un chiffre qui étonne, au vue de la promotion de l’État sur le sujet, de son insistance à créer de nouvelles entreprises, et de la naissance de plusieurs réseaux d’accompagnement à la création d’entreprise.

Quelles sont les hypothèses ?

Beaucoup de porteurs de projet sont effrayés, voire parfois stoppés, dans leur élan de création. Les facteurs restent généralistes à cette communauté :

  • la méconnaissance du monde de l’entrepreneuriat
  • les relations difficiles avec les financeurs et/ou les banques
  • les problèmes administratifs
  • la solitude du chef d’entreprise

Ces facteurs seraient décisionnels dans le passage à l’acte de la création. Tout comme l’évolution du nombre d’accompagnateurs, dans les réseaux. Celui-ci n’aurait pas suivi la croissance du nombre de créateurs d’entreprise. Il serait donc, une des hypothèses plausibles du déclin de l’accompagnement des entrepreneurs ( la croissance des micro-entreprises en France, est d’ailleurs passée de 330 000 entreprises en 2008 à 580 000 en 2009 ).

Des augmentations diverses

L’augmentation du nombre d’entreprises en France serait, quant à elle, due aux aides publiques. En effet, avec le nouveau statut de micro-entreprise, l’évolution de l’ACRE, les aides publiques auraient été multipliées par 3, entre 2006 et 2010. Ainsi en 2014, 24 % de créateurs touchaient plusieurs aides à la création d’entreprise. En terme de croissance vertigineuse, se sont les petits projets, dotés de moins de 2 000 euros de capital au démarrage, qui auraient doublés entre 2006 et 2014. Des chiffres révélateurs du changement d’ère dans laquelle nous sommes mais exponentiels, comparés aux accompagnements proposés.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :