Love Money; financement; aide; Crowdfunding
Photo© Pixabay, Pasja1000, CC0

Love Money : 3 astuces pour réussir sa recherche de fonds.

Créer son entreprise sans capital d’amorçage, n’est pas chose facile ! Alors quand une porteuse de projet réfléchit à ses possibilités de financement, le Love Money semble être une des solutions les moins risquées. On a testé pour vous, 3 astuces pour réussir sa recherche de fonds.

Devenue « monnaie courante », le terme Love Money vient des Etats-Unis. Littéralement « amour de l’argent », il répond à un objectif : donner les moyens à un proche, ami ou parent, de se lancer dans l’aventure de la création d’entreprise. Ce dispositif financier est basé sur une logique de proximité et de confiance. Il est aussi une alternative aux crédits traditionnels. L’implication des proches dans le développement d’une affaire, font d’eux des actionnaires. Toutefois cet investissement n’est pas sans risque car un projet mal préparé peut mener à la perte de la mise de fonds. Voici donc, 3 clés pour réussir sa demande de Love Money :

1- Choisir les bons money lovers

Demander à un proche d’investir dans son projet, fait de lui un actionnaire… mais pas pour autant un décisionnaire ! Il est donc essentiel de solliciter les bons money lovers et de clarifier les rôles de chacun, par l’intermédiaire d’un pacte d’actionnaires. Ce pacte permettra ainsi de cadrer chaque partie, mais surtout les personnes qui souhaitent s’immiscer un peu trop dans les choix stratégiques et décisionnels de l’entreprise. Ce document n’est pas obligatoire, toutefois il aide les entrepreneures à aborder le Love Money plus sereinement. Les conditions de sorties de l’entreprise peuvent aussi y figurer.

Dans le cas où les porteuses de projet n’auraient pas d’entourage familial prêt à investir dans leur projet, des associations de mise en relation entrepreneurs-investisseurs particuliers existent : la Fédération des Cigales, et le réseau Entreprendre en font partis.

2- Convaincre les investisseurs

Pour convaincre les futurs investisseurs, il faut pitcher ( présenter ) son projet :

  • Misez sur l’humain ! Le Love Money arrive généralement en amont de la création de projet, puisque il est utilisé dans le cadre du montage de capital social de l’entreprise. L’investissement ne se fait donc pas sur un futur produit ou service mais sur l’entrepreneure elle-même.
  • Exposez les forces et les faiblesses du projet ! Un investisseur avertit en vaut deux. En misant sur la fondatrice, les proches prennent le risque de perdre de l’argent. Ils doivent en être conscients.
  • Parlez des avantages fiscaux ! Ces avantages sont réservés aux investisseurs particuliers. Depuis la loi Dutreil d’août 2003, il est en effet possible de déduire de ses impôts sur le revenu, 22 % des investissements placés dans une entreprise ( une déduction limitée aux apports de moins de 20 000 euros pour un célibataire, 40 000 euros pour un couple, et entre 50 000 et 100 000 euros pour une société de moins de 5 ans, avec moins de 50 salariés ).

3- Gérer son temps

Le Love Money ne sert, la plupart du temps, qu’à la phase d’amorçage d’une entreprise. Pour se développer, les entrepreneures sont souvent obligées d’aller chercher des fonds ailleurs. Voilà pourquoi la recherche de Love Money ne doit pas intervenir trop longtemps, avant celle d’une collecte de fonds. Se présenter à des investisseurs avec des comptes sains et un capital peu dilué, rassurent.

Trucs et astuces !

Bien articuler son Love Money, est essentiel ! Proposez à vos investisseurs des obligations convertibles ou des bons de souscription d’actions remboursables ( BSAR ). Ces prêts sont remboursés en numéraire et sont non dissolutifs.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :