Repensez vos week-end pour eviter le burn-out
Photo© Pixabay, Silviarita, CC0

Pour éviter le burn-out, repensez vos week-ends !

En cette fin d’année où le froid et la fatigue se réinstallent dans votre quotidien, difficile d’échapper à l’épuisement professionnel. C’est le grand retour des lamentations, au sujet de votre projet ou de votre entreprise. Alors comment faire pour éviter de tomber dans le burn-out ?… En repensant votre week-end !

Le vendredi, faites un bilan de votre semaine. Ceci, afin de passer à autre chose pendant votre week-end. Faites des activités qui vous plaisent, pourvu que cela vous permette de vous accomplir en dehors du travail. Facile à dire mais pas facile à faire ! Lorsque vous en êtes au stade du burn-out professionnel, il est difficile de ne pas oublier jusqu’au plaisir de prendre du temps pour soi.

Les mauvaises habitudes du week-end

Tout l’enjeu se trouve dans l’attente du week-end : la réjouissance ou la survie. Cette deuxième façon de voir les week-ends, est un signe de burn-out sous-jacent.

Idem pour les expressions types : « Je déteste le lundi ! «  ou « Vivement le week-end ! ». Dit comme telle, ces phrases prêtes à sourire mais le message qu’elles véhiculent est tout autre. Il est à 80% négatif !
Et en effet, lorsque des personnes commencent à diviser leur semaine, en associant le travail négatif d’un côté et le week-end de l’autre, elles alimentent le problème. Ainsi, elles passent leur temps libre à redouter le lundi et leur rapport au travail.

Et il se passe exactement la même chose, lorsque votre emploi du temps vous tue le moral à petit feu. Vous plaindre de votre travail, tout au long du week-end, apparaît comme salutaire : c’est une façon d’évacuer le stress. En réalité, cela ne fait souvent qu’aggraver la situation sur le long terme. À l’inverse, lorsque vous êtes incapables de décharger ce que vous avez sur le cœur, vous vous enfermez dans une émotion négative. Vous ressassez sans cesse, radotez et accumulez les rancunes. Signe que la verbalisation n’a pas l’effet escompté !

Les nouvelles technologies accentuent le burn-out

Parfois, il arrive que vous soyez surmenées. Vous avez alors tendance à vous concentrer sur le travail, au risque d’éprouver des difficultés à vivre votre vie en dehors de la sphère professionnelle. D’ailleurs, ne dit-on pas que les nouvelles technologies accentuent le burn-out ?

Garder son téléphone à proximité de soi contribue au sentiment de rester à la disposition des autres. Et ce, même pendant les congés ! Il arrive même que l’on se surprenne à relever ses mails et ses notifications professionnelles, sans y prendre garde. C’est à ce moment-là qu’il est impératif d’identifier ce besoin d’être disponible. Vous verrez par la suite, qu’il prend sa source dans la peur : le stress de manquer une information ou de ne pas être prêtes pour le lundi.
Mais pour tous ces problèmes, existe-t-il une solution ?

Repensez vos week-ends !

Rassurez-vous ! Des solutions existent pour éviter de sombrer dans le burn-out. Pour cela, commencer par repenser vos week-ends. Mettez un peu de week-end dans votre semaine et trouvez des occupations qui vous correspondent. Prenez le temps de déjeuner/dîner avec des amis, qui ne soient pas vos collègues par exemple… mais pendant votre semaine.

Lorsque votre surcharge de travail vous tue le moral à petit feu, nourrissez votre âme : entourez-vous de personnes distrayantes ! Vous verrez, c’est bénéfique ! Osez vous essayer à des nouveautés et stimulez votre curiosité.

Si l’impression de ne pas être valorisée à votre juste valeur et de vous épuiser à la tâche sont les causes de votre baisse de moral, trouvez d’autres sources d’épanouissement le week-end. Les fins de semaine sont là pour vous offrir ces occasions ! Faites tout ce qui peut vous donner le sentiment de vous impliquer davantage.

Pensez à la thérapie émotionnelle et mentale

N’hésitez pas non plus à prendre du recul sur votre situation professionnelle. Réorientez vos pensées grâce à des rituels de « purges cérébrales ».

Ces rituels sont basés sur des questions vous invitant à la réflexion, autour de votre semaine de travail : « Que puis-je changer ? », « Qu’ai-je accompli ? » ou encore « Où ai-je progressé ? ». Ce sont des questions de reformulation, que nous vous encourageons à vous poser. Elles vous permettront d’utiliser l’énergie négative à des fins plus productives. Notamment lors des week-ends !

Enfin, agissez en pleine conscience ! Faites les choses sciemment, plutôt que de les faire pour éviter de penser. C’est notamment ce qu’il faut mettre en pratique, lorsque l’on a peur de devoir rester disponible pour les autres ! Pour y remédier, limitez vos périodes de disponibilités et exprimez vos desiderata. Si vous ne restez joignable que par crainte qu’on ait besoin de vous, réfléchissez à la façon dont ces pensées alimentent le burn-out. A contrario, vous autoriserez les autres à continuer de dépendre de vous. Il faut combattre cette angoisse et établir vos limites !

Reconquérir ses week-ends est donc primordial lorsque l’on souhaite s’extirper du burn-out. Guérir du stress professionnel n’est pas une chose facile et ne se fait pas sans effort. Toutefois, prévenir cette nouvelle pathologie par de petits actes quotidiens, devrait vous faire le plus grand bien. Dites oui au changement !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :