Le sport de haut niveau est une affaire entrepreneuriale

Sport de haut niveau et entrepreneuriat

Qui aurait pu penser que le sport de haut niveau ressemble à l’entrepreneuriat ? Qui soupçonnerait que la gestion d’une carrière sportive équivaut à la gestion d’une vie d’entrepreneure ? C’est là, tout le côté atypique de ces deux mondes, aujourd’hui. En vrais chefs d’entreprise, les sportifs gèrent leurs carrières de main de maître.

Le sport de haut niveau, ressemble à s’y méprendre à l’entrepreneuriat. En tant que porteurs de projet, les sportifs sont les gestionnaires de leurs carrières, de leur financement et de leur training. Avec plus de 4 000 sportifs de haut niveau en France ( selon l’Association nationale des Ligues du sport professionnel ), les agendas sportifs ressembleraient à ceux des entrepreneures.

Savoir se vendre

Depuis l’explosion de la communication 2.0, le sport n’a de cesse de se rapprocher du marketing : publications d’articles, d’images, de vidéos, stratégie de relation presse… le tout ? Pour mieux se vendre !
Comme les entreprises, les sportifs se voient dans l’obligation de se chercher des sponsors et des financeurs, pour mener à bien leurs projets : « La question est de savoir comment on va chercher des partenaires pour améliorer les conditions d’entraînement et viser un peu plus de haute performance», souligne Marie-Amélie Le Fur, athlète française huit fois médaillée aux Jeux Paralympiques, pour les Echos Entrepreneurs.
En jouant sur les nouvelles tendances, ces sportifs de haut niveau pensent leurs propres stratégies. Travailler sur leur image de marque est donc essentiel. C’est, en réalité, tout l’enjeu du Personal Branding.

Savoir s’entourer

Comme l’explique Romain Dumas, pour les Echos Entrepreneurs, les sportifs se présentaient aux partenaires, avec des book et des dossiers de presse. C’était l’époque de la mise en avant du savoir-faire, avec les compétences sportives, plutôt que du savoir-être, avec les réseaux sociaux aujourd’hui. D’ailleurs, il en va de même pour la création d’une équipe : ce sont les sportifs qui décident de monter une équipe ( coaches, kinésithérapeutes, communication etc… ) et de s’entourer. Il faut qu’ils soient maitres de leurs besoins.

Savoir se projeter

Mais là où le sport de haut niveau rappelle l’entrepreneuriat, c’est sur la notion d’échec et de risque. Car oui, des échecs il y en a dans le monde du sport… et pas qu’un peu ! C’est donc le dénominateur commun.
Le sport, tout comme l’entrepreneur,doit savoir gérer et analyser ses échecs pour mieux rebondir. Avoir des valeurs fortes, pour ne pas se frustrer, est essentiel dans ce type de carrière.
La prise de risque financière est tout aussi importante ! Comme les entrepreneurs, les sportifs et leurs équipes se doivent de gérer au mieux les finances, en ajustant leurs offres et leur modèle économique, pour être plus performants. Pour se faire, organisation et anticipation sont les clés de la réussite. Il faut, comme les cheffes d’entreprise, être dans la projection plutôt que la réaction.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :